La question des institutions dans la science politique contemporaine

En complément à ce papier, une recension suisse (nouvelle entorse à mes propres critères de publication). N. Freymond, “La question des institutions dans la science politique contemporaine: l’exemple du néo-institutionnalisme” :

Version légèrement révisée d’un mémoire de licence, ce papier traite principalement de deux questions : qu’est-ce que le néo-institutionnalisme ? Et en quoi les théories portant ce label permettent une meilleure compréhension des institutions politiques ? La réponse à la première question s’articule en trois parties abordant successivement les conditions d’émergence de ce renouveau de l’analyse institutionnelle, les trois types de théories qui l’incarnent et les enjeux théoriques et épistémologiques qui structurent ce domaine d’étude. On soutient la thèse que l’hétérogénéité théorique que recouvre l’expression « néo-institutionnalisme » est la traduction des clivages « classiques » qui structurent l’ensemble des sciences sociales, à savoir : les oppositions subjectivisme/objectivisme, individu/structure, changement/reproduction. Dans un second temps, l’auteur discute les diverses théories et plaide pour une approche constructiviste s’attachant à penser les institutions dans une perspective relationnelle. Plus précisément, il propose d’appréhender les institutions comme des pratiques et des représentations objectivées au cours d’un processus d’institutionnalisation dont la dynamique est tributaire de la configuration des rapports de forces politiques, voire sociaux. En ce sens, il souligne la complémentarité de théories habituellement classées dans des catégories distinctes, notamment la sociologie politique française (Lagroye et al.), la sociologie des organisations (DiMaggio, Powell et al.), la sociologie historique (Skocpol et al.) et l’institutionnalisme historique (Thelen, en particulier). [79 pages]

2 réponses à “La question des institutions dans la science politique contemporaine

  1. Pingback: New Institutionalism and French Public Policy Analysis: Maintaining the Exception Culturelle? « Science politique en ligne

  2. Pingback: New Institutionalism and French Public Policy Analysis: Maintaining the Exception Culturelle? | Polit’bistro : des politiques, du café

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s